L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
Retraite > Salariés > La différence entre retraite à taux plein et retraite pleine

La différence entre retraite à taux plein et retraite pleine

Retraite à taux plein ne signifie pas nécessairement retraite "pleine". Un assuré qui atteint l’âge lui permettant d'obtenir automatiquement le taux plein ne perçoit une retraite pleine que s’il justifie de la durée d’assurance requise. A défaut, il touche une retraite partielle...

7/6/13 |
| | | | |

L'obtention d'une retraite à taux plein

La retraite à taux plein signifie que vous bénéficiez du taux maximal de 50 % pour le calcul de votre niveau de pension. Schématiquement, votre retraite sera équivalente à la moitié (50 %) de votre salaire annuel moyen, calculé sur la base de vos 25 meilleures années.

Vous pouvez obtenir une retraite à taux plein :

- au plus tard à l'âge du taux plein automatique (entre 65 et 67 ans selon votre date de naissance), quel que soit le nombre de trimestres validés.

- à l'âge légal de la retraite, si vous réunissez le nombre de trimestres requis (de 160 à 166 selon votre date de naissance). Faute du nombre de trimestres nécessaire, le taux plein subira une décote.

- avant l'âge légal si vous réunissez les conditions d'une retraite anticipée (carrière longue, carrière pénible, handicap...).

- entre l'âge légal et l'âge du taux plein, si vous êtes reconnu inapte au travail.

L'obtention d'une retraite pleine

Lorsque vous remplissez les conditions d'une retraite à taux plein, vous avez droit à une retraite pleine uniquement si vous avez cotisé le nombre de trimestres requis pour votre génération (160 à 166 trimestres). Dans le cas contraire, votre retraite n'est pas "pleine", bien qu'elle soit à taux plein.

Le cas le plus courant est celui des personnes qui atteignent l'âge du taux plein automatique (65 à 67 ans) avec un nombre de trimestres insuffisant.

Par  exemple, un assuré né en 1957, âgé aujourd'hui de 66 ans, a droit automatiquement à une retraite à taux plein de 50 %. S'il n'a cotisé et validé que 120 trimestres au cours de sa carrière, il ne dispose que de 75 % de la durée d'assurance requise (120 trimestres sur les 160 exigés pour sa génération).

Sa pension s'élèvera dans ce cas à 50 % de 75 % de son salaire annuel moyen des meilleures années. Autrement dit, il percevra 37,5 % de son salaire annuel moyen des meilleures années.

Attention aux rachats de trimestres

Les personnes qui ont racheté des trimestres de retraite au titre du taux seul, pour éviter la décote du taux plein, sans pour autant racheter ces trimestres au titre de la durée d'assurance (les trimestres sont plus chers quand ils sont acquis aux deux titres) peuvent également subir une diminution de leur pension.

Une fois parvenus à l'âge légal de la retraite, ils pourront bien bénéficier du taux plein, sans nécessairement disposer de la durée d'assurance requise.

Ici encore, le taux de 50 % sera réduit, compte tenu du rapport existant entre le nombre de trimestres validés et le nombre de trimestres exigés. Retraite "à taux plein" ne signifiera alors pas retraite "pleine" !

Auteur : Paul Arguin
Journaliste