Découvrez toutes les solutions d'épargne retraite

Quel placement est le plus adapté à votre situation pour préparer votre retraite? Quelles sont les différences entre le Perp et la Préfon? Et entre le Perp et les contrats Madelin? L'épargne investie sur un Perp est-elle récupérable à tout moment? L'épargne retraite est-elle assortie d'avantages fiscaux? L'assurance vie peut-elle être utilisée pour préparer sa retraite?... Faites le point sur les différentes possibilités d'épargner pour votre retraite et sur le placement adapté à votre situation professionnelle, fiscale et patrimoniale avec notre Dossier Spécial sur l'épargne retraite >>

Un complément de revenus garanti à vie

Ouverts à tous, salariés, fonctionnaires, travailleurs indépendants, y compris aux personnes sans activité professionnelle, le Perp est un placement destiné à se constituer un complément de revenus à percevoir à l'heure de la retraite. L'épargne investie durant la vie active est transformée en rente lors de la liquidation du plan, à percevoir par son titulaire sa vie durant. Une rente revalorisée annuellement, qui peut être réversible au profit du conjoint ou des enfants.

Les fonctionnaires et les travailleurs indépendants disposent d'une alternative au Perp pour se constituer une retraite supplémentaire, avec le régime Préfon retraite pour les premiers et les contrats Madelin pour les seconds.

Un outil pour payer moins d'impôts

Quel que soit le placement choisi, les cotisations versées chaque année sont déductibles des revenus imposables de l'épargnant (des bénéfices professionnels pour les cotisations Madelin), dans la limite d'un plafond, lui permettant de réaliser une économie d'impôt proportionnelle à son taux d'imposition. Par exemple, si vous versez 1 000 € sur votre Perp dans l'année et êtes imposables dans la tranche du barème de l'impôt à 14 %, vous réduisez vos impôts de 140 €.

Pour maximiser l'avantage fiscal, le contribuable peut ajouter à son plafond annuel de déduction celui des trois années antérieures qu'il n'a pas utilisé. S'il est marié ou pacsé soumis à imposition commune, il peut aussi utiliser le plafond annuel de déduction de son conjoint non utilisé par ce dernier.

Cet avantage fiscal est l'un des intérêts majeurs des produits d'épargne retraite. Les contribuables dont le taux d'imposition est inférieur à 30 % (0, 5,5 ou 14 %) n'ont pas intérêt à souscrire un tel placement, car leurs économies d’impôt seront faibles au regard des contraintes qu'il impose (voir ci-contre). De plus, la rente servie à la sortie étant fiscalisée (voir ci-dessous), ces économies seront effacées après quelques années de retraite !

Une retraite supplémentaire imposable

Contrepartie de l'avantage fiscal accordée à l'entrée, la rente servie à la sortie est considérée comme une pension de retraite imposable. Celle-ci doit être ajoutée aux autres retraites du contribuable sur sa déclaration de revenus. Elle est soumise au barème progressif de l'impôt, sous déduction de l'abattement de 10 % applicable à ce type de revenus.

Autrement dit, le Perp et les placements assimilés sont fiscalement plus intéressants pour les contribuables fortement imposés durant leur vie active et qui le seront moins une fois en retraite. Car, dans ce cas, ils auront profité à plein de l'avantage fiscal pendant la phase d'épargne, et l'imposition de la rente versée à la liquidation du placement ne rognera qu'une partie des économies d'impôts ainsi réalisés.

Les autres contribuables, en revanche, faiblement imposés ou dont la charge fiscale ne diminuera pas à la retraite, risquent de voir leurs économies d'impôt entièrement effacées après quelques années de retraite, du fait de l'imposition de leur rente !