L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
Retraite > Départ en retraite > Le fonctionnement de la retraite progressive

Retraite progressive : comment ça marche ?

Pérennisé par la réforme des retraites de 2010 et assoupli par la réforme des retraites de 2013, le dispositif de retraite progressive permet aux salariés ayant atteint l'âge de la retraite d'exercer un travail à temps partiel tout en percevant une partie de leur pension.

 

6/30/16 |
| | | | |

Les conditions à remplir

Pour bénéficier du dispositif de retraite progressive, vous devez réunir cumulativement 3 conditions :

- vous devez avoir au moins 60 ans (jusqu'en 2013, vous deviez avoir atteint l'âge légal de la retraite, soit entre 60 et 62 ans),

- vous devez justifier d'au moins 150 trimestres validés, tous régimes confondus (à l'exception des régimes spéciaux),

- vous devez exercer une, et une seule, activité à temps partiel, relevant du régime général, et ne dépassant pas 80 % de la durée du travail applicable dans l'entreprise concernée.

 

Lorsque ces conditions sont réunies, vous êtes éligible à la retraite progressive. Pour en bénéficier, vous devez déposer une demande auprès de votre caisse de retraite (voir ci-dessous).

Les règles de cumul salaire - retraite

Votre pension (incluant la retraite complémentaire) est calculée à titre provisoire, et une fraction vous est versée, en plus du salaire de votre activité à temps partiel. Vous pouvez donc cumuler deux revenus.

La fraction versée varie en fonction du temps de travail : 30 % si votre temps partiel représente entre 60 % et 80 % de la durée de travail à temps complet applicable dans l'entreprise, 50 % si votre temps partiel représente entre 40 % et 60 % de cette durée, et 70 % si votre temps partiel représente moins de 40 % de cette durée.

 

Attention : Votre retraite provisoire est calculé selon les règles habituelles, comme si vous cessiez toute activité et liquidiez votre pension. Elle peut donc intégrer un coefficient de minoration (décote) si vous n'avez pas validé les trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein.

Faites vos comptes...

Né en 1952, vous avez demandé une retraite progressive aussitôt parvenu à l'âge légal de la retraite, soit 60 ans et 9 mois.

Vous aviez alors 162 trimestres validés (plus que les 150 requis pour bénéficier du dispositif) et aviez droit à une pension (retraites de base et complémentaire) de 1 200 € par mois.

En accord avec votre entreprise, vous exercez un temps partiel à 80%, payé au prorata de votre ancien salaire de 1 800 € net par mois, soit une rémunération mensuelle de 1 440 €.

Avec un temps partiel à 80 % , vous pouvez également percevoir 30 % de votre pension théorique, soit 360 € par mois, en plus de votre salaire pour votre activité professionnelle conservée à temps partiel.

En tout, vous disposez d'un revenu mensuel de 1 800 €, équivalent à votre ancien salaire. Dans ce cas de figure, le dispositif de la retraite progressive vous permet de conserver votre pouvoir d'achat.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

 

Pour bénéficier du dispositif, vous devez adresser une demande à votre caisse de retraite, quelques mois avant le démarrage de votre contrat de travail à temps partiel, et pourvu bien sûr que vous ayez atteint à cette date l'âge légal de départ en retraite.

La demande se fait au moyen d'un formulaire spécifique, que vous pouvez télécharger ICI. Vous devez joindre certains justificatifs à cette demande :

- votre contrat de travail à temps partiel,

- une déclaration sur l'honneur attestant que vous n'exercez pas d'autre activité professionnelle,

- une attestation de l'employeur mentionnant la durée de travail à temps complet applicable au sein de  l'entreprise. Vous pouvez télécharger ICI le formulaire d'attestation.

 

 

Attention : une fois en retraite progressive, n'oubliez pas de signaler à votre caisse de retraite toute modification de votre temps de travail.

Quel est l'intérêt du dispositif ?

Pendant toute la durée de votre activité à temps partiel, vous continuez d'acquérir, comme tout salarié, des droits à la retraite, proportionnels aux cotisation vieillesse supportées par votre salaire.

Vous pouvez même, sous réserve d'un accord signé avec votre employeur, cotiser sur la base d'un salaire à temps complet et bonifier ainsi votre "panier" de points retraite.

La retraite progressive présente donc plusieurs intérêts :

- vous poursuivez un travail, avec un rythme allégé,

- vous limitez ou annulez la perte de pouvoir d'achat occasionnée par la retraite,

- vous améliorez tout ou partie des paramètres entrant dans le calcul de votre retraite (réduction ou extinction de la décote, obtention d'une surcote, augmentation du revenu de référence...).

 

Le dispositif de retraite progressive vous permet de finir votre carrière à un rythme plus supportable, et de vous retirer définitivement de la vie active dans de meilleures conditions.

Comment sortir du dispositif ?

La retraite progressive est versée tant que se poursuit votre travail à temps partiel.

Elle est suspendue si vous reprenez une activité à temps complet, vous exercez une autre activité à temps partiel (un seul travail est autorisé) ou vous cessez toute activité et réintégrez le cadre de la retraite classique.

 

Lorsque vous décidez de vous retirer définitivement, votre pension de retraite est recalculée, suivant les règles habituelles, et en intégrant tous les droits acquis durant votre période de travail à temps partiel.

 

Auteur : Paul Arguin
Journaliste