L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
Retraite > Retraite des fonctionnaires > La retraite anticipée des fonctionnaires d'active

La retraite anticipée des fonctionnaires "d'active"

Les agents de la fonction publique relevant de certaines catégories d'emplois qui sont exposés à un risque particulier dans l'exercice de leur mission et qui justifient d'une certaine durée de travail peuvent partir en retraite par anticipation, entre 55 et 57 ans selon leur année de naissance.

6/30/16 |
| | | | |

Qu'est-ce que la catégorie active ?

La catégorie active recouvre les emplois de la fonction publique (d’État, territoriale ou hospitalière) exposés à un risque particulier ou à des fatigues exceptionnelles : charpentiers, éboueurs, infirmiers (dont l'emploi comporte un contact direct et permanent avec des malades), maçons, policiers municipaux, sages-femmes, sapeurs pompiers professionnels...

La liste complète de ces emplois est fournie dans un arrêté ministériel en date du 5 novembre 1953, qui a été plusieurs fois actualisé depuis sa parution.

Les fonctionnaires qui ne relèvent pas de la catégorie active appartiennent, pour la grande majorité, à la catégorie sédentaire.

Attention : il arrive que soit omise la mention "catégorie active" sur les arrêtés et documents sociaux relatifs à la carrière de l'agent, ce qui complique ensuite sa demande de départ anticipé. Les intéressés doivent rester vigilants quant au libellé de leurs contrats, attestations de travail, fiches de paie etc.

Quand partir en retraite ?

Si vous êtes (ou étiez) fonctionnaire de catégorie active, et justifiez d'une durée de travail minimale dans cette catégorie comprise entre 15 et 17 ans, vous pouvez partir en retraite avant l'âge légal minimum, entre 55 et 57 ans selon votre année de naissance.

La durée de travail requise totalise l'ensemble des périodes au cours desquelles vous avez exercé un emploi public de catégorie active. Il ne tient pas compte, en revanche, des autres emplois publics exercés durant votre carrière.

Mais il n'est pas nécessaire d'occuper encore ce type d'emploi au moment de demander un départ anticipé : il suffit de satisfaire à la condition de durée sur l'ensemble de sa carrière.

L'âge de départ en retraite et la durée minimale de travail requise pour liquider votre pension par anticipation ont été allongés par la loi du 9 novembre 2010 sur la réforme des retraites. Les conditions à respecter sont récapitulées dans les tableaux ci-dessous.

La condition : au moins 15 ans en "active"

Le résultat : un départ possible dès 55 ans

Selon votre année de naissance, vous pouvez liquider vos droits à la retraite entre 55 ans et 9 mois et 57 ans. L'âge légal de la retraite étant fixé à 62 ans pour les personnes nées en 1955 et après, votre retraite interviendra 5 ans au moins avant l'heure !

Choisissez le meilleur moment pour partir...

Le départ anticipé est une option, pas une obligation : vous pouvez continuer de travailler bien que vous remplissiez les conditions pour partir en retraite.

Si vous ne disposez pas, à 55, 56 ou 57 ans, du nombre de trimestres nécessaire pour une retraite à taux plein, vous pouvez rester en fonction encore quelques mois, quelques années, voire jusqu'à l'âge limite autorisé. Il est même possible de prolonger son activité au delà de la limite légale, sous certaines conditions (certificat médical et acceptation de l'employeur).

La retraite à 52 ans, c'est possible !

Quelle que soit leur catégorie de rattachement, certains emplois de la fonction publique bénéficient de régimes dérogatoires ou de conditions spécifiques autorisant pour certains un départ en retraite dès 52 ans.

Sont concernés les agents des égouts et les identificateurs de l'institut médico-légal de la préfecture de police (catégorie dite insalubre), les ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne, les militaires, les personnels de la police nationale, les personnels de surveillance pénitentiaire.

Auteur : Paul Arguin
Journaliste